C

Charlène Hounsou-Guédé

✍ Lettre hebdomadaire sur l'industrie musicale (et autres douceurs) 💌

Le cycle du temps et des années 🕰

A 85 ans, Lee 'Scratch' Perry, celui qui pourrait (et est) être considéré comme étant à la genèse du dub et du reggae est mort. C'est étrange comme on se mets à écouter (ou ré-écouter les artistes lorsqu'ils meurent. Il y a encore très récemment, je me suis faite une session de plusieurs jours d'écoute émerveillée de Zouk. C'était après la mort de Jacob Desvarieux. Et comme une enfant qui découvrait une nouvelle fois la beauté de la vie, je me suis sentie enveloppée par les mélodies, l'expérimentation et la justesse de la musique Zouk. Mieux vaut tard que jamais.

Lorsque l'on parle de cycle, une des choses qui revient souvent, est celui de la mode. Récemment, enfin ces 4 ou 5 dernières années, nous avons pu voir apparaître (en tout cas dans les grandes métropoles) le retour du style 90's et 00's. Sans surprise donc, les baggys, crop-top et autres chaussures Kappa sont de nouveau parmi nous. Cela en est-il de même dans l'industrie musicale ? Les CD (ou Compact Disc) et Discman vont-ils faire leur grand retour ? Pour ma part cela m'arrangerait vu l'investissement que j'ai pu faire dans ces cercles d'argent entre 1999 (pour les albums de Larusso et Britney Spears offerts à Nöel par mes parents, merci); et 2008 pour je crois l'album "Beat Pyramid" de These New Puritans. Comme vous pouvez le lire, il n'y a qu'un pas entre ceci :

et cela

Des centaines de CD dans ma cave qui attendent d'être lus ou revendus au prix le plus fort. Ou tout simplement écoutés en mode surconsommation sur une plateforme de streaming. Ou appréciés dans leur plus grande finesse sur une platine vinyle pour les puristes.

Juste commencer 👋🏿

Ah ! Ca fait quelques jours que je me tâte à écrire sur ce -nouveau- blog. Le 3ème blog de ma vie. Mon premier blog ayant été créé en 2010, ou quelque chose comme ça. Je ne me souviens même plus du nom, je l'avais effacé à l'époque, pensant qu'il n'était pas - que je n'étais pas ? - à la hauteur. Syndrome de l'imposteur quand tu nous tiens.

Ce syndrome, on peut le remarquer en allant sur les réseaux sociaux, en interagissant avec ses proches, en observant ce qui se passe autour de nous. A la fin de tout ça, de ces questionnement quotidiens, l'important est d'avoir essayé, non ?
Cela doit être une des raisons pour laquelle il y a de plus en plus de musiques qui sortent, chaque jour. C'est presque un trop plein, ça déborde. Certains artistes ne se perdent-ils pas dans ce flot de chansons, singles, albums et playlists au scroll infini ?

L'autre raison de cette aspect prolifique de l'industrie musicale ? Les nouvelles technologies, les coûts réduits de production musicale, le streaming, et j'en passe.
Dans tout ce brouillard, une question me préoccupe : est-il encore possible d'apprécier la musique à sa juste valeur ? Ou sommes-nous juste influencé par la hype du moment ?

J'écoute à cet instant même le groupe japonais CHAI. Dans ce contexte précis, c'est le bouche à oreille qui a amené ce groupe à mes oreilles.

(oui écoutons les albums en entier s'il-vous plaît)

On aime ou on aime pas, mais CHAI a le mérite d'exister. Je suis donc très heureuse d'avoir eu l'occasion de discuter avec une amie d'un ami et qu'elle m'ait parlé de ce groupe. Ces temps d'échange musical créent du lien social, en dehors des instruments de marketing digital. C'est intéressant.

A côté de cela, un artiste aujourd'hui, pour se réaliser auprès du large public (au niveau local ou international) a la nécessité de comprendre ou d'avoir des personnes autour de lui -ou elle- qui s'approprie de manière efficiente l'image, le marketing, l'impact auprès des fans. Et il y a quelque chose de magique dans tout cela, qui dépasse la musique et le son. C'est une connection qui se fait dans des temps contrôlés par l'artiste.

Mes lettres, s'efforceront d'explorer l'industrie musicale, bien qu'il pourrait m'arriver de dévier sur d'autres sujets. L'objectif est d'apprendre ensemble à s'adapter à un monde plein de créativités et en constantes mutations. Je vous remercie de faire ce voyage avec moi 💚.