Un rapport révèle que l'ONU emploie 3300 pédophiles, responsables de 60000 viols au cours des 10 dernières années

Un dossier carrément effrayant publié par un ancien haut fonctionnaire des Nations Unies révèle que des employés des Nations Unies ont commis plus de 60 000 viols au cours de la dernière décennie. De plus, le dossier estime que l’organisation emploie actuellement au moins 3 300 pédophiles.

En dix ans à peine, sous prétexte de fournir de l'aide, les Nations Unies ont littéralement violé et pillé des pays du monde entier. Le problème est devenu tellement incontrôlable qu’il a incité l’ancien initié de l’ONU, Andrew Macleod, à dénoncer et à remettre les preuves à la secrétaire du Département britannique du développement international (DFID), Priti Patel.

Selon le rapport exclusif du Sun, le dossier révèle qu'en plus des 3 300 pédophiles qui travaillent pour l'organisation, des milliers d'autres agresseurs sexuels «prédateurs» ciblent spécifiquement des emplois caritatifs pour se rapprocher des femmes et des enfants vulnérables.

Selon Macleod, quiconque a tenté de dénoncer les abus horriblement effrénés est silencieux et renvoyé.

Partageant son dossier avec The Sun, le professeur MacLeod a averti hier soir que la spirale du scandale des abus était de la même ampleur que celle de l'Église catholique.

Alors que le rapport révèle qu'il y a 3 300 employés actuels qui sont des pédophiles actifs sur la masse salariale de l'ONU, Macleod estime que le nombre réel est beaucoup plus élevé.

«Il y a des dizaines de milliers de travailleurs humanitaires dans le monde qui ont des tendances pédophiles, mais si vous portez un t-shirt de l’UNICEF, personne ne vous demandera ce que vous faites.

«Vous avez l'impunité de faire ce que vous voulez.

«Elle est endémique dans l’industrie de l’aide à travers le monde».

«Le système est en faute et aurait dû s'arrêter il y a des années.»

Selon le rapport dans le SUN:

Le professeur MacLeod a travaillé comme chef de l’aide pour l’ONU dans le monde entier, y compris des emplois de haut niveau dans les Balkans, au Rwanda et au Pakistan - où il était chef des opérations du Centre de coordination d’urgence de l’ONU.

Il fait campagne pour que les contrôles des travailleurs humanitaires sur le terrain ainsi que des agresseurs parmi eux soient traduits en justice, et souhaite que le Royaume-Uni mène le combat.

Le chiffre sinistre de 60 000 du professeur est basé sur l’admission du Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, l’année dernière, que les soldats de la paix et le personnel civil de l’ONU ont abusé de 311 victimes en une seule période de 12 mois en 2016.

L'ONU admet également que le nombre vraisemblable de cas signalés contre son personnel est le double, car les chiffres en dehors des zones de guerre ne sont pas centralisés.

Le professeur MacLeod estime également que seulement un sur dix de tous les viols et agressions commis par le personnel de l'ONU est signalé, car même au Royaume-Uni, le taux de signalement n'est que de 14%.

Sur la base des preuves du professeur MacLeod, l'ex-ministre du Cabinet Priti Patel - qui a démissionné en novembre de l'année dernière - a accusé cette semaine des hauts fonctionnaires du DFID de faire partie de la dissimulation.

[..]

#Epstein #SaveTheChildren #Maxwell #SaveOurChildren #SatanicElite #HumanTrafficking #Pedogate2020 #OMS #ONU

Sources


You'll only receive email when anonyx publishes a new post

More from anonyx