a

anonyx

/<33|> /<4|_|\/| 4|\||) |>|-||_|><0.- 50(|37`/

Le Bureau de l'application de la loi rappelle aux participants du SAE leurs obligations de conformité

Le FCC @FCC 3h

La FCC émet un avis d'application rappelant aux participants au système d'alerte d'urgence les obligations de conformité, notamment en veillant à ce que les alertes soient accessibles aux personnes handicapées. Détails: go.usa.gov/xARKw #FCCGov #EAS

--

Le Bureau de l'application de la loi rappelle aux participants du SAE leurs obligations de conformité

Titre complet: Le Bureau de l'application de la loi rappelle aux participants au système d'alerte d'urgence (SAE) leurs obligations de conformité

Type (s) de document: Avis

Bureau (s): Application

La description:

Le Bureau de l'application de la loi de la FCC a publié aujourd'hui un avis pour rappeler aux participants au système d'alerte d'urgence leurs obligations de conformité, notamment en veillant à ce que les alertes soient accessibles aux personnes handicapées.

--

La Federal Communications Commission (FCC) est une agence indépendante du gouvernement des États-Unis qui réglemente les communications par radio, télévision, fil, satellite et câble à travers les États-Unis. La FCC maintient sa juridiction sur les domaines de l'accès à large bande, de la concurrence loyale, de l'utilisation des fréquences radio, de la responsabilité des médias, de la sécurité publique et de la sécurité intérieure. [4]

Communiqué de presse: Les votes ont changé tout au long de la course présidentielle américaine - Institute for Good Governance

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Expert IT senior chez Global Defence Contractor témoigne devant la Cour fédérale italienne; Lui et d'autres ont changé de voix à travers l'Amérique dans la course présidentielle américaine

Rome, Italie (5 janvier 2021) - Un employé du 8e plus grand contractant mondial de la défense, Leonardo SpA, a fait une déposition choquante détaillant son rôle dans l'acte criminel le plus élaboré affectant une élection américaine. Corroborant le rapport de DNI Ratcliff sur l’intrusion internationale, Arturo D’elio a décrit le programme qui a réussi à utiliser les systèmes informatiques et les satellites militaires Leonardo situés à Pescara, en Italie. Les rapports récents d'un piratage à Leonardo semblent maintenant avoir été une couverture orchestrée pour atténuer le retour de flamme sur la société qui appartient en partie au gouvernement italien.

Nations In Action, une organisation gouvernementale de transparence, s'est associée à l'Institute of Good Governance pour enquêter et rechercher de manière approfondie les irrégularités électorales, ce qui a permis de prouver depuis longtemps qu'un complot sans faille visant à abattre l'Amérique a été exécuté avec des ressources extraordinaires et une implication mondiale. Les Américains et les élus ont désormais la preuve que l'élection a bel et bien été volée.

Cela permet à chaque État de rappeler immédiatement sa liste d'électeurs ou de faire face à des poursuites et de demander à toutes les agences gouvernementales fédérales de verrouiller toutes les communications internes, l'équipement et la documentation de l'ambassade de Rome. «Ne vous y trompez pas, c’est un coup d’état que nous arrêterons au nom de la justice et d’élections libres et régulières», a déclaré Maria Strollo Zack, Présidente de Nations in Action.

L'Institut pour la bonne gouvernance a publié la déclaration suivante:

Notre mission est de fournir toute la vérité, d'exposer les auteurs de ce crime horrible et de veiller à ce que toute personne impliquée, quel que soit son poste, soit poursuivie dans toute la mesure de la loi. Nations in Action et l'Institut pour une bonne gouvernance adressent les demandes suivantes aux élus:

• Déposez les fonctionnaires du Département d'État en commençant par le personnel de Rome, y compris Stefan Serafini

• Dépouiller immédiatement Leonardo SpA de tous les contrats et saisir les actifs

• Tous les membres du Congrès doivent dénoncer cette ingérence étrangère et nationale ou faire face à des rappels et à des soupçons d'implication

• Mettre en œuvre les sanctions les plus sévères pour les participants qui avaient des connaissances ou qui ont participé et qui refusent d'aider à l'enquête

Maria Strollo Zack, fondatrice de Nations In Action, a ajouté: «Les États doivent poursuivre toutes les activités de vote illégales et fournir des recours législatifs immédiats. Il ne peut y avoir de tolérance zéro pour l'ingérence criminelle dans les élections américaines. Cette conspiration internationale doit faire l’objet d’une action rapide de la part du Président et être pleinement soutenue par les élus pour la protection de l’intégrité du vote et la prospérité de notre grande nation. »

Cliquez ICI pour obtenir des informations connexes.

Cliquez ICI pour voir l'affidavit général.

Pour réserver une entrevue médiatique avec Maria Strollo Zack, veuillez contacter:

Marjorie Meyers, Nations en action

646-246-8606 ou Marjorie.Meyers@NationsInAction.org

Sources

Dystopian "Great Reset" : "Ne rien posséder et être heureux", être humain en 2030

La réunion annuelle du Forum économique mondial (WEF) à la fin du mois de janvier à Davos, en Suisse, rassemble des chefs d’entreprise et des dirigeants politiques internationaux, des économistes et d’autres personnalités de premier plan pour débattre des problèmes mondiaux. Poussé par la vision de son influent PDG Klaus Schwab, le WEF est le principal moteur de la «grande réinitialisation» dystopique, un changement tectonique qui entend changer la façon dont nous vivons, travaillons et interagissons les uns avec les autres.

La Grande Réinitialisation implique une transformation de la société entraînant des restrictions permanentes des libertés fondamentales et une surveillance de masse alors que des secteurs entiers sont sacrifiés pour renforcer le monopole et l'hégémonie des sociétés pharmaceutiques, des géants de la haute technologie / du big data, Amazon, Google, les grandes chaînes mondiales, le secteur des paiements numériques, préoccupations biotechnologiques, etc.

En utilisant les verrouillages et les restrictions COVID-19 pour pousser à travers cette transformation, la grande réinitialisation est déployée sous le couvert d'une `` quatrième révolution industrielle '' dans laquelle les entreprises plus anciennes doivent être conduites à la faillite ou absorbées dans des monopoles, fermant ainsi d'énormes sections. de l’économie pré-COVID. Les économies sont en cours de «restructuration» et de nombreux emplois seront réalisés par des machines alimentées par l’IA.

Dans une courte vidéo ci-dessous, le WEF prédit que d'ici 2030, "Vous ne posséderez rien et vous serez heureux." Un visage souriant heureux est représenté pendant qu'un drone livre un produit à un foyer, sans doute commandé en ligne et emballé par un robot dans un entrepôt géant d'Amazon: «aucun humain n'a été impliqué dans la fabrication, l'emballage ou la livraison de ce produit»; rassurez-vous, il est exempt de virus et de bactéries - car même en 2030, ils devront maintenir le récit de la peur bien vivant pour maintenir une domination complète sur la population.

Video:

Sources

Italiagate : le gouvernement Conte accusé d'être responsable de la fraude électorale contre Trump

Apparemment, il n'y a pas que la Suisse qui a joué un rôle crucial dans l'opération internationale de piratage informatique contre les élections américaines.

Dans la dernière contribution publiée précédemment sur ce blog, l'auteur et chercheur suisse-américain Neal Sutz a expliqué le rôle déterminant de la Suisse dans la fraude électorale perpétrée contre Donald Trump.

La Suisse a en effet acheté le code source de Scytl, le programme lié à son tour à Dominion Voting System, la société canadienne ayant des liens avec la famille Soros et les Clinton, accusés d'avoir déplacé des centaines de milliers de votes de Trump à Biden.

La Suisse a joué un rôle dans la fraude car elle était pleinement consciente des défauts structurels de Scytl, mais n'a en aucun cas alerté l'administration de Trump sur les graves dysfonctionnements de ce logiciel.

Quoi qu'il en soit, il y a un pays qui pourrait être encore plus impliqué et considéré comme directement responsable du piratage dans les élections américaines, et ce pays serait l'Italie.

Sources

Cette technologie aurait repéré la puce chinoise secrète en quelques secondes

Les ingénieurs de l'Université de Floride utilisent les rayons X, l'imagerie optique et l'IA pour repérer les puces d'espionnage dans les systèmes informatiques

Selon Bloomberg Businessweek, des espions en Chine ont réussi à insérer des puces dans des systèmes informatiques qui permettraient un contrôle externe de ces systèmes. Des serveurs spécialisés achetés par Amazon, Apple et d'autres vers 2015 et fabriqués en Chine par Super Micro, basé à San Jose, auraient été en cause, de même que des systèmes conçus pour l'armée américaine.

Amazon, Apple, le gouvernement chinois et Super Micro nient que l'incident se soit produit. Et certains experts ont du mal à croire qu'une entreprise de premier plan comme Apple aurait pu initialement manquer quelque chose comme ça dans leur processus d'assurance qualité. Cependant, d’autres experts sont convaincus par les reportages de Bloomberg et par la nature de l’attaque. L'un d'eux est Mark M. Tehranipoor, directeur du Florida Institute for Cybersecurity Research (FICS). En fait, c'est exactement le genre d'attaque que son institut a développé la technologie pour détecter et contrer.

[..]

Sources

Preuve que la Chine était de connivence avec les Bidens et a fourni des informations sur la façon de vaincre le président Trump lors des élections de 2020

La relation du gang Biden avec le PCC incluait une collusion avec le PCC sur une stratégie pour battre le président Trump aux élections de 2020.

Hunter Biden a déposé son ordinateur portable chez un réparateur de PC il y a plus d'un an pour des réparations. L’ordinateur portable de Hunter est finalement devenu la propriété du réparateur de PC en raison de l’incapacité de Hunter à revenir chercher son ordinateur. Conformément à l’accord signé entre Hunter et le réparateur, si Hunter ne récupérait pas son ordinateur portable, celui-ci devenait la propriété du réparateur de PC. Hunter n'a jamais pris son ordinateur portable.

[..]

Sources

Patriote ou traître ?

Lin Wood @LLinWood 28m

Une analyse qui donne à réfléchir mais bien raisonnée de la situation actuelle de notre président @realDonaldTrump, de notre pays et de notre avenir en tant que peuple libre.

Le moment est venu pour chaque citoyen américain de prendre position.

Patriote ou traître ?

Document:

Traduction FR :

POURQUOI LES GENS COMMENCERONT À MOURIR QUELQUES MOIS APRÈS LES PREMIÈRES «VACCINATIONS» DE L'ARN

Ema Krusi @EmaKrusi 3h
Bientôt en français mais pour ceux qui comprennent l’anglais déjà : WHY PEOPLE WILL START DYING A FEW MONTHS AFTER THE FIRST MRNA "VACCINATIONS" - .NL video.wakkeren.nl/videos/wat…
https://nitter.net/EmaKrusi/status/1346188471371771904#m

POURQUOI LES GENS COMMENCERONT À MOURIR QUELQUES MOIS APRÈS LES PREMIÈRES «VACCINATIONS» DE L'ARN

Videos:

Le vaccin contre le coronavirus non censuré | Robert F. Kennedy Jr. et Del Bigtree

Videos:

Sous-Titres:

Coronavirus nous en informe les gouvernements tentent depuis près de 30 ans de
développer un vaccin de la couronne d'artistes et il a échoué et a commencé en
2002, il y a eu trois flambées de SRAS de la colonne du virus corona à ce moment-là
sur Terre et eux et ce premier SRAS était une maladie naturelle
chauve-souris aux êtres humains, deux secondes ont été créées en laboratoire et ont en fait échappé
les êtres humains et les gouvernements chinois et un consortium de
les gouvernements se sont tous réunis et ont investi des millions et des millions de dollars dans un
effort pour développer un vaccin contre le virus corona et entre 2002 et 2012 2014 ils
ont travaillé très dur pour y parvenir et ce qui s'est passé, c'est qu'ils ont développé environ 35
axones et quatre d'entre eux étaient vraiment prometteurs, ils ont choisi les quatre plus
prometteur et ils leur ont donné deux furets qui sont l'animal qui est
la plupart des connaissances sont destinées aux êtres humains en ce qui concerne les voies respiratoires supérieures du poumon
infections les furets avaient un brillant, robuste et durable à quiconque répond alors
quelque chose d'horrible s'est produit et ces furets ont été mis au défi quand ils
exposés au virus sauvage, ils sont devenus horriblement malades ils ont contracté l'inflammation
dans tout leur corps et ils sont morts et les scientifiques se sont souvenus que
quelque chose de très similaire s'était produit dans les années 1960, là où ils avaient
développé un vaccin contre le VRS qui est très similaire à gratifier car il s'agit d'un
maladie d'infection des voies respiratoires supérieures, ils avaient sauté les animaux et leur ont donné
il y a directement trente-cinq enfants et les enfants ont de nouveau développé un
très robuste à la réponse de quiconque un ces enfants ont été exposés à la nature
virus ils sont devenus très très malades beaucoup plus malades que les enfants non vaccinés
ces enfants étaient morts, c'était un scandale et ils ont réalisé quand la même chose
est arrivé avec les furets que c'était quelque chose qu'ils appelaient amélioré
réponse immunitaire, c'est aussi appelé amorçage pathogène et ce que cela signifie est
lorsque vous recevez le vaccin, il vous apparaît une réponse anticorps mais lorsque vous
rencontrez réellement le virus sauvage, vous devenez beaucoup plus malade et il en fait
crée une voie que ce feu vous a blessée beaucoup plus qu'avec
personnes non vaccinées, donc c'était en 2012 en 2014 et IH sous Falchi a développé un
vaccin contre la dengue qui contenait des signaux, il passait un amorçage génétique
en d'autres termes, dans les essais cliniques, ils ont vu des signes que vous pourriez
une réponse d'anticorps mais deviennent beaucoup plus malades lorsque vous avez été exposé mais ils ont ignoré
eux, ils l'ont donné aux Philippines et ils ont donné des centaines de milliers de
enfants, c'est ce que dit AK et quand la dengue est apparue, ces enfants sont devenus
horriblement malades et les 600 d'entre eux sont morts et aux Philippines aujourd'hui les gens sont
être poursuivi pénalement pour cela, donc le danger avec le virus corona avec
vaccin, c'est que vous devez d'abord tester sur les animaux pour vous assurer
le vaccin est que nous ne comprenons pas que vous savez que vraiment
réponse suivie d'infections mortelles et c'est
très très étrange pour moi et semble presque criminellement imprudent Anthony Fauci
permet à ces entreprises d'éviter les essais sur les animaux et de se rendre directement
l'homme n'essaie rien si vous y pensez trop combien dangereux ce qu'il parle
à quel point c'est dangereux ils vous diront tous les scientifiques de tout cela
dit que nous ne savons pas pourquoi ces réactions de renforcement immunitaire des anticorps se sont produites
ils ne savent pas pourquoi cela arrive alors imaginez que vous avez une centaine d'entreprises
en ce moment dans cette course incroyable pour fabriquer un vaccin qui pourrait littéralement les rendre
environ 750 milliards de dollars s'ils le gagnent mais que se passe-t-il s'ils le testent
sur un virus à droite, ils s'attaquent tous à un virus spécifique, nous avons maintenant trente mutations
déjà du coronavirus certains d'entre eux des changements très importants dans la protéine quoi
se produit si vous avez fabriqué un vaccin qui surmonte ce problème qui
ils connaissent le problème Tony Fauci disant publiquement qu'il y a une chance que cela
pourrait rendre les gens plus malades, nous devons donc faire très attention à ce qui se passe s'ils
pensent qu'ils ont réussi à contourner le problème et ils ont mis le vaccin que Bill Gates reçoit
souhaite et Tony t'a trouvé que tout le monde est obligé de faire le tour du monde alors
toute la mutation soudaine survient et nous commençons à la voir déclencher cela dans
renforcement immunitaire des anticorps chez les personnes vaccinées, seul problème est
nous avons tous reçu ce vaccin et maintenant nous n'avons pas un point un deux point
taux de mortalité de 3% c'est 20% ou 30% des gens ont le même
problème en tant que furets, vous pourriez honnêtement éliminer notre espèce avec un vaccin qui
a été précipité sur le marché qui n'a pas fait de tests de sécurité appropriés et c'est exactement
ce qu'ils décrivent, c'est qu'ils mettent deux des mots les plus dangereux
ensemble dans chaque article sur ce vaccin précipité et la science ces deux
les mots ne devraient jamais être dans une phrase ensemble

La Finlande confirme les effets secondaires du vaccin Pfizer Covid-19

Il y a des effets secondaires du vaccin américain Covid-19 Pfizer. Le vaccin a été introduit il y a deux jours après que l'Organisation mondiale de la santé a approuvé le vaccin pour une utilisation d'urgence.

Selon Yale Radio, la vaccination est en cours en Europe depuis le 28 décembre. La physicienne en chef finlandaise Maya Kaikone a déclaré que cinq personnes vaccinées en avaient des effets secondaires. Ainsi, les problèmes dont les gens souffrent en raison de réactions aux médicaments restent confidentiels. Les médias du pays ne l’ont pas couvert en détail. Le département de la santé devrait bientôt mettre à jour les réactions vaccinales sur son site Web.

Pendant ce temps, les infections sont à la hausse au Royaume-Uni, a déclaré le ministère de la Santé. Certains des personnes infectées ont également de nouvelles souches. Le ministère de la Santé a appelé le public à se conformer strictement aux directives émises par le ministère de la Santé et le gouvernement. À mesure que le taux d'infection a augmenté, l'impact sur les agents de santé et les soins de santé dans le pays a également augmenté. «Si la situation persiste, il sera difficile de fournir des services de santé publique», a-t-il déclaré.

De même, la nouvelle souche de Covid n’est plus nouvelle aux États-Unis. "Il n'y a aucune raison de paniquer", a déclaré un porte-parole. Quatre nouvelles souches ont été trouvées dans 31 échantillons. La souche est répandue dans le Colorado, en Californie, aux États-Unis.

Source de l'image: CNN

Sources

Rencontrez les 50 médecins, scientifiques et entrepreneurs de la santé qui sont devenus des milliardaires de la pandémie en 2020

Près d'un an après que le premier cas de Covid-19 a été signalé dans la ville chinoise de Wuhan en décembre 2019, le monde pourrait approcher du début de la fin d'une pandémie qui a tué plus de 1,7 million de personnes. La vaccination contre le Covid-19 est en cours aux États-Unis et au Royaume-Uni, et des traitements d'anticorps prometteurs pourraient aider les médecins à lutter plus efficacement contre la maladie. Lié à ces percées: une foule de nouveaux milliardaires qui ont émergé en 2020, leur fortune propulsée par une flambée boursière alors que les investisseurs affluent vers les entreprises impliquées dans le développement de vaccins, de traitements, de dispositifs médicaux et tout le reste.

Au total, Forbes a trouvé 50 nouveaux milliardaires dans le secteur de la santé en 2020. Les nouveaux arrivants les plus notables de l'année sont les scientifiques à l'origine des deux vaccins les plus efficaces contre le coronavirus - l'un développé par Pfizer et la société de biotechnologie allemande BioNTech, l'autre par le Massachusetts Moderna - qui ont vu leur valeur nette monter en flèche depuis janvier: Uğur Şahin et Stéphane Bancel.

Quasiment inconnus au début de 2020, les deux hommes sont désormais milliardaires à plusieurs reprises. La PDG de BioNTech, Şahin, qui a cofondé l'entreprise avec Özlem Türeci, sa femme et le directeur médical de l'entreprise - elle ne détient aucune action dans l'entreprise - vaut désormais 4,2 milliards de dollars; son homologue français de Moderna, Stéphane Bancel, a une fortune de 4,1 milliards de dollars. L'ascension fulgurante de Moderna a également produit deux autres milliardaires parmi ses premiers investisseurs, le professeur de Harvard Timothy Springer et le scientifique du MIT Robert Langer. Ces vaccins nécessiteront des milliards de flacons en verre pour les transporter en toute sécurité - entre Sergio Stevanato, un nouveau milliardaire et actionnaire majoritaire du groupe privé Stevanato, qui fabrique des flacons en verre pour plusieurs dizaines d’efforts de vaccination dans le monde.

[..]

Sources

Les 5 avantages du complotisme

Le complotisme présente cinq caractéristiques majeures qui le distinguent de l’anti-complotisme et qui résument tout son génie. Ses caractéristiques, que nous passerons rapidement en revue (partie 1), sont autant d’avantages sur l’anti-complotisme qui nous feront comprendre, par contraste, les limites épistémologiques de ce dernier, ses motivations profondes et ses soubassements idéologiques (partie 2).

Notre conclusion sera double :

(i) Seul le complotisme permet d’appréhender la nature du pouvoir. L’anti-complotisme est une émanation du pouvoir dont la vocation est de le protéger et de lui permettre d’échapper à la compréhension de ceux sur lesquels ce pouvoir s’exerce.

(ii) On ne dialogue pas avec le pouvoir : on s’y soumet ou on le combat. Il s’ensuit, naturellement, que les complotistes n’ont plus à chercher les faveurs des anti-complotistes ou de leurs maîtres, ni à s’excuser de penser hors des sentiers battus ou d’émettre des hypothèses de travail audacieuses. Il est temps pour les complotistes de se montrer offensifs et face à l’idéologie du chaos que le pouvoir incarne et projette sur le monde à travers ses relais médiatiques et institutionnels, de présenter le complotisme comme un remède aux pulsions mortifères de l’hydre mondialiste. Le complotisme est un humanisme.

PARTIE 1

Les 5 avantages du complotisme

1. Avantage Méthodologique

Tandis que l’anti-complotiste se contente la plupart du temps d’énoncer la thèse (officielle s’entend), le complotiste est contraint de travailler, d’approfondir à la fois la thèse et l’antithèse. Ainsi, le complotiste a une connaissance fine de la version officielle et des arguments de la version opposée. Cela le contraint à chercher et à ausculter plus profondément les faits, à les présenter dans un ordre cohérent et à les soumettre à un examen critique poussé.

Tandis que l’anti-complotiste n’a qu’à répéter la thèse officielle sans avoir besoin de la justifier, le complotiste est obligé de chercher des preuves solides à l’appui de ses propos et finit par acquérir une connaissance bien plus large que celle de l’anti-complotiste qui a borné son champ d’investigation parce qu’il lui suffit de citer une source « prestigieuse » pour gagner la bataille du pouvoir médiatique et la considération de ses pairs.

Que ce soit, par exemple, pour le 11 Septembre ou le réchauffement climatique anthropique, seuls les complotistes appliquent le principe du contradictoire, principe fondamental à la fois pour les journalistes, les historiens et les juges qui devraient examiner méthodiquement et en profondeur les thèses en présence avant de se prononcer sur le fond de l’affaire dont ils s’occupent. L’anti-complotiste ne voit pas l’absurdité de sa position qui consiste à penser que la version officielle est toujours la bonne (comme la raison du plus fort). Ce qui revient à interdire toute alternative, toute contradiction, toute possibilité de remettre en cause la version des faits une fois qu’elle a été estampillée par le sceau officiel et crachée sur les ondes des médias dominants.

L’anti-complotiste confine ainsi le réel dans une forme figée pour les siècles des siècles. Il se comporte comme le gardien d’une prison où les faits récalcitrants sont tenus en joug et passés à tabac, loin du regard des foules, tant que leur volonté d’indépendance et de franchise n’a pas été brisée. Il rééduque et torture les faits qui ne suivent pas ses mots d’ordre ou son catéchisme et ne les relâche dans l’arène publique qu’une fois qu’ils ont perdu leur prétention à dire leur part de vérité. Le complotiste libère les faits cadenassés qui retrouvent tout leur sens caché et leur autonomie, il les rend à l’air libre où se meuvent à leur aise la vérité et le réel.

Le complotiste n’ayant pas droit aux arguments d’autorité (par exemple, l’invocation d’un prétendu « consensus scientifique » des experts sur le réchauffement climatique anthropique) et étant soumis au feu permanent des critiques, il lui faut devenir un orfèvre dans son domaine pour pouvoir contrer un adversaire qui se contente de répéter un message univoque et balaie d’un revers de mains dédaigneux les arguments qu’on lui adresse.

Enfin, le complotiste cherche à donner du sens à ce qui, apparemment, n’en a pas toujours. Il ne se contente pas de laisser l’inexplicable inexpliqué. Si trois immeubles s’effondrent sur eux-mêmes alors que seulement deux ont été percutés par des avions, le complotiste essaie de comprendre ce phénomène étrange en convoquant des causes humaines et physiques qui sont dans l’ordre naturel des choses. Là où l’anti-complotiste, à court d’idée et d’arguments, finira pas se contenter de hausser les épaules, le complotiste, ira chercher des causes humaines (des volontés) si les causes physiques (mécanique des corps et mécanique des fluides) ne sont pas suffisantes.

De son côté, l’anti-complotiste, n’hésitera pas à réinventer les lois de la physique, juste pour l’occasion, afin de s’interdire de penser au-delà de la thèse officielle. Car, s’il devait s’aventurer sur le terrain glissant d’une hypothèse alternative, cela pourrait le conduire à devoir désigner un coupable inattendu, à découvrir un acte humain, voire une entente entre plusieurs personnes conscientes de leurs actes. Ainsi, pour expliquer l’absence de débris d’avion sur le Pentagone ou sur le site de Pennsylvanie en septembre 2001, l’anti-complotiste invoquera la possibilité que les avions se soient gazéifiés (thèse défendue par le très « prestigieux » journal Le Monde), ajoutant de la sorte quelques règles nouvelles aux lois de la thermodynamique. Il ne lui viendrait jamais à l’esprit qu’un mensonge volontaire se cache peut-être derrière l’inexplicable. Dans le même ordre d’idée il en vient à voir, dans les guerres menées par les démocraties occidentales, des événements naturels que ne guident aucune pensée maléfique ni volonté humaine.

Pour résumer les avantages méthodologiques de son approche, on peut dire que le complotiste travaille plus que l’anti-complotiste, connaît mieux son sujet et les arguments des parties en présence, ne se repose pas sur des arguments d’autorité pour avancer ses idées et accumule les éléments de preuve pour justifier ses propos et donner du sens aux événements et aux faits qui se déroulent devant lui.

Ce sont là des raisons qui expliquent que les anti-complotistes ne répondent presque jamais positivement aux offres de dialogue que leur font les complotistes : ils savent, en effet, qu’ils finiront généralement déboités par les arguments de leurs contradicteurs. Pour justifier un tel refus, ils rangent volontiers leurs adversaires sous l’appellation générique et bien commode du « camp de la haine », mettant ainsi entre eux et les complotistes une sorte de cordon sanitaire émotionnel qu’il serait difficile et dangereux pour tout un chacun de rompre impunément. Cette technique de la rhétorique de disqualification utilisée à l’encontre du complotiste, à la quelle vient généralement s’ajouter des menaces et des injures, est le signe que, sur le terrain de la méthode, le complotiste vient bousculer son adversaire dans ses derniers retranchements, lorsque celui-ci est au bord de son propre gouffre intellectuel.

2. Avantage Psychologique

Le complotiste n’a ni d’apriori ni de tabou. L’impensable est pour lui toujours pensable. Si le complotiste navigue ainsi volontiers, par méthode et par prudence, dans l’air du soupçon et ne prête sa confiance à quiconque, il traite tout le monde à la même enseigne, les puissants comme les faibles ; il les écoute avec le même degré d’attention, sans chercher à plaire ou à déplaire à leurs susceptibilités respectives. Il veut comprendre et non pas justifier.

De son côté, l’anti-complotiste est enfermé dans le dogme de l’infaillibilité démocratique, ce qui lui interdit automatiquement tout un champ des possibles. Il est psychologiquement incapable d’imaginer que nos dirigeants démocrates puissent faire le mal intentionnellement. C’est bien cet apriori qui, aux yeux des complotistes, rend les anti-complotistes aveugles à la compréhension d’une part importante de notre monde. Et pour le dire plus clairement, les anti-complotistes sont dans l’incapacité de comprendre la nature et les ressorts du pouvoir (nous y reviendrons). Ils ne voient pas que le pouvoir, ontologiquement, est une physique de la contrainte et une métaphysique de la domination.

L’anti-complotiste est tellement engoncé dans cette opinion, qui est pour lui une sorte d’article de foi, qu’il ne pourra jamais concevoir que nos dirigeants puissent, par exemple, en toute connaissance de cause : (i) empêcher l’utilisation d’un remède peu couteux et efficace contre un virus, cousin de celui de la grippe, afin de favoriser une solution imaginaire et hypothétique (le vaccin) lors d’une pandémie annoncée et voulue, pandémie qui n’est pas tant le résultat d’une incompétence généralisée de nos commis en charge des affaires de l’État, que d’un chaos organisé par ces derniers comme un jeu de rôle mondialiste planétaire ; (ii) s’allier avec des mouvances terroristes islamistes pour faire tomber des régimes laïques en Lybie et en Syrie en ayant recours à des actes de terrorisme à grande échelle et en organisant le massacre et le gazage de populations entières tout en accusant le camp adverse d’en être responsable. De telles conclusions, iraient au-delà de ses forces psychologiques et l’amèneraient, sans doute, au bord de la crise de nerf et de l’hystérie.

Ainsi, pour l’anti-complotiste, la démocratie occidentale ne peut commettre de crime puisqu’elle ne peut avoir de mauvaises intentions : elle ne tue que par dommages collatéraux, jamais volontairement. Par conséquent, on ne peut lui imputer des crimes de masse, seulement des erreurs circonstancielles et contextuelles qui ont eu de tragiques conséquences humaines inattendues. La culpabilité de la démocratie occidentale ne dépasse jamais celle de l’élève qui aurait pu mieux faire.

Les anti-complotistes ne voient et n’admettent de complots que chez les terroristes musulmans ou les Russes, les Iraniens ou les Chinois, quand cela arrange leurs affaires et conforte leurs représentations du monde binaire (« eux » contre « nous »). Là, en général, aucune preuve tangible n’est exigée, il suffit à l’accusation de désigner les coupables pour emporter la conviction de la foule conformiste des bourgeois cultivés qui ne craignent rien tant que d’émettre des hypothèses et, encore plus, d’avancer des théories qui sortiraient de la vulgate publiée régulièrement dans les gazettes officielles (Le Monde, The Guardian ou le New York Times).

3. Avantage Conceptuel

Le complotiste offre des outils intellectuels pour appréhender le monde. Il propose des termes (qu’il a ou non construits lui-même) pour désigner des événements, des phénomènes difficiles à cerner ou à concevoir : Mondialisme, Atlantisme, Empire, Opposition Contrôlée, État Profond, Satanisme, Nouvel Ordre Mondial, Injonctions Paradoxales, Dogme de l’Infaillibilité Démocratique, Crimes Médiatiques, Rhétorique de Disqualification, sont autant de concepts outils permettant de sortir de l’hébétude dans laquelle le complexe médiatico-industriel progressiste nous maintient, afin de mieux cerner et comprendre le monde dans lequel nous évoluons.

Le complotiste apprécie la clarté d’un concept là où l’anti-complotiste préfère la confusion, l’absence de sens et de signification, ou le sens inversé de l’absurde : non pas le mystère qui pourrait nous ouvrir la porte d’une transcendance porteuse d’espoir, mais le vide comme explication universelle. L’anti-complotiste ne nous laisse qu’un champ de bataille sémantique chaotique où le néant et l’ambiguïté sont maîtres du réel et de nos neurones.

Empêcher la compréhension du réel et l’émergence des concepts explicatifs est sans doute l’un des objectifs du pouvoir pour demeurer « le pouvoir » et persévérer dans son être. Son crédo est de rester insaisissable, « im-pensable » et impensé, pour n’être point combattu. Un totalitarisme dont on ignorerait l’oppression ne susciterait sans doute pas d’opposition autre que contrôlée. C’est tout le génie de la démocratie représentative, instrument privilégié de l’oligarchie occidentale, que de nous empêcher d’établir clairement des liens de causalité entre des décisions humaines de quelques-uns et la longue chaîne des malheurs des peuples.

4. Avantage Moral

Le complotiste a un avantage moral immense par rapport à l’anti-complotiste parce qu’il doit montrer plus de courage et affronter les difficiles conséquences sociales de ses propos. Tandis que l’anti-complotiste, en bon conformiste adorateur de la normalité sociale, ne fait que relayer et répéter les paroles de l’évangile médiatico-politique qui lui est servi quotidiennement, le complotiste sait qu’il aura contre lui les puissants et la masse des bourgeois cultivés qui peuplent les cercles mondains des multiples socialités auxquelles la vie nous invite tous à participer.

Le complotiste prend constamment des risques dans sa vie professionnelle et privée pour simplement émettre des doutes et proposer des explications alternatives : on ne compte plus le nombre de complotistes débarqués de leur poste pour avoir avancé quelques hypothèses dérangeantes sur le 11 Septembre, l’implication des démocraties occidentales dans le terrorisme islamique ou la responsabilité du CO2 dans le réchauffement climatique anthropique. Si le courage ne donne pas raison, il a une valeur intrinsèque qui distingue nettement le complotiste du bourgeois cultivé conformiste qui fait office d’adversaire.

Le complotiste ose nommer le mal, il ose désigner les puissants et les puissances qui sont derrière ces manifestations humaines : il ne se contente pas, comme les professionnels de la révolte, d’attaquer des abstractions (par exemple, le capitalisme), il confronte des pouvoirs concrets (dont la somme des liens et des alliances fait et révèle le pouvoir dans toute sa puissance et ses nuisances) et nomme les responsables. Pour le 11 Septembre, il désignera volontiers le petit groupe de néoconservateurs comme responsables ou au moins complices des attentats ; il en fera le portrait détaillé en égrenant leur CV et leurs méfaits avérés. Concernant l’hystérie sanitaire mondialiste déclenchée au printemps 2020, il n’hésitera pas à pointer du doigt le rôle de Bill Gates et des dirigeants de l’OMS, de certaines firmes pharmaceutiques (comme Gilead) ou de certains médias (comme BFMTV en France) dans le déclenchement de cette expérience orwellienne à l’échelle mondiale.

L’anti-complotiste, lorsqu’il dénonce, est plutôt dans la délation puisqu’il désigne à la vindicte médiatique et judiciaire, à la censure et aux poursuites pénales, les lanceurs d’alertes qui n’ont en général que leur plume pour se défendre. L’anti-complotiste utilise volontiers la menace et l’intimidation pour faire taire ceux qui s’aventurent hors des sentiers battus et rebattus : la rhétorique de disqualification et l’hystérie émotionnelle sont ses outils préférés.

Ainsi, tandis que le complotiste dénonce les puissants et se met volontairement dans leur ligne de mire, l’anti-complotiste établi des listes d’opposants isolés à exécuter en place publique sans leur donner la parole. Il y a du Cyrano de Bergerac chez le complotiste : s’il n’a, bien évidemment, pas toujours raison, il avance empanaché d’indépendance et de franchise et revendique le droit de se tromper.

Les complotistes sont à la fois une dissidence et une résistance. Peut-être même les seuls à s’opposer aux expériences orwelliennes que nos démocraties oligarchiques nous imposent de temps à autres pour éprouver leur puissance : hystérie sanitaire, hystérie réchauffiste, hystérie anti-Trump (qui n’est que le syndrome d’une hystérie contre les souverainistes et les partisans de la diversité des nations), etc. Comme nous le verrons en partie 2, l’anti-complotisme est une hystérie.

5. Avantage Prédictif
Ce qui frappe, quand on fait le bilan du complotisme sur les deux dernières décennies, c’est l’incroyable capacité de celui-ci à avoir raison, à prédire ce qui va advenir. En analysant avec sérieux et pertinence le présent et le passé récent, le complotisme est capable de mieux appréhender les grandes orientations qui se dessinent devant nous que tous les experts réunis en conclaves officiels.

Sur le 11 septembre, sur la guerre en Irak et en Syrie, sur le réchauffement climatique anthropique, sur le Russiagate et l’affaire ukrainienne aux États-Unis, sur le Covid-19 et sur tant d’autres sujets scientifiques ou géopolitiques, le complotisme engrange les victoires les unes après les autres.

La démonstration de la force prédictive de la pensée complotiste a été particulièrement spectaculaire lors de l’épisode de totalitarisme sanitaire et sécuritaire que nous avons tous vécus au printemps 2020. Aux modèles prédictifs délirants (souvent informatiques) invoqués par les comités « scientifiques » mis en place un peu partout en Occident lors de cette drôle de crise sanitaire qui prévoyaient l’apocalypse tous les matins du monde, les complotistes ont opposé le bon sens, l’analyse cartésienne, le raisonnement et le sang-froid, et ont ainsi pu identifier rapidement des solutions efficaces pourtant décriées par tous les médias dominants tombés volontairement dans une hystérie destinée à faire perdre l’entendement collectif. Le complotiste est parvenu à s’extraire du bruit et de la fureur de l’actualité brouillonne et a eu raison sur toute la ligne : de l’analyse du problème à la proposition d’un remède. N’ayant d’apriori à l’égard de personne, le complotiste a écouté toutes les parties en présence et à pu saisir au vol le réel avant qu’il ne soit confisqué et défiguré par les tortionnaires de l’information qui lui ont substitué la peur comme seul vecteur de la représentation du monde. Nous y reviendrons en détail dans la deuxième partie ou dans un article séparé.

Depuis le début du conflit en Syrie, seuls les complotistes savaient que le Président Bachar el-Assad était soutenu par la grande majorité de son peuple et n’était pas au bord de la déroute, bien que tous les journaux ayant pignon sur rue en Occident annonçaient à longueur de colonnes la fin imminente du « régime sanguinaire ». Concernant le Russiagate et l’implication de clan Obama dans l’espionnage dont la campagne de Trump a fait l’objet en 2016 et 2017, seuls les complotistes ont compris qu’il s’agissait bien d’une tentative de déstabilisation d’un candidat (puis d’un Président) pas assez mondialiste, de la part de l’État profond américain et qu’aucun élément probant ne permettait d’affirmer qu’il était, de près ou de loin, un agent russe (tous les documents récemment déclassifiés confirment cette analyse). Concernant le réchauffement climatique, nous détaillerons dans un papier à venir, les nombreuses victoires épistémologiques emportées de haute lutte contre (i) les prédictions arrogantes et foireuses de « l’unanimité » des scientifiques de la planète et (ii) l’intime conviction d’une opinion publique mondiale chauffée à blanc à l’encontre d’une menace qui n’existe que dans les modèles informatiques délirants des marchands de peur !

Le complotisme est la grande aventure humaine, intellectuelle et politique de notre siècle. Si nous voulons que l’homme perdure dans ses fondamentaux humains, loin des promesses trans-humaniste et technicistes qu’on veut nous imposer sans débat, il est temps d’affirmer ce que nous sommes : un humanisme.

« Le propre du prestige est d’empêcher de voir les choses telles qu’elles sont et de paralyser tous nos jugements. Les foules toujours, les individus le plus souvent, ont besoin, sur tous les sujets, d’opinions toutes faites. Le succès de ces opinions est indépendant de la part de vérité ou d’erreur qu’elles contiennent; il dépend uniquement de leur prestige. »

Psychologie des foules
Gustave Le Bon
1895

Guillaume de Rouville

Sources

Suisse: Décès à Lucerne d’une personne vaccinée contre le coronavirus

1er patient suisse à mourir après avoir reçu le vaccin Pfizer.
"Il n’y avait fort probablement aucun lien entre le décès et la vaccination", explique l’agence du médicament.

Vacciné le 24 décembre contre le Covid-19, un patient nonagénaire d’un établissement pour personnes atteintes de démence est décédé cinq jours plus tard, sans preuve pour l’instant de lien de causalité.

Un patient suisse décède peu de temps après avoir reçu le vaccin Pfizer COVID

Après qu'un Israélien serait décédé à peine 2 heures après avoir reçu sa première dose du vaccin COVID-19, les autorités du canton suisse de Lucerne ont déclaré mercredi que l'une des premières personnes du pays à recevoir le vaccin était décédée, même si son la mort n'a rien à voir avec l'inoculation n'a pas encore été déterminée.

Un Israélien de 75 ans meurt 2 heures après avoir reçu le vaccin Covid-19


D'abord, un Israélien a pris le vaccin Covid et est mort.
Puis un homme suisse a pris le même vaccin et est décédé.
Nous n'avons rien à faire.
Les adorateurs du vaccin se détruisent de leurs propres mains.
La secte mondialiste s'effondrera sur son idiotie.

Paul Schreyer: Jeux de simulation de pandémie - préparation pour une nouvelle ère ?

La politique dans la crise de Corona n'est pas sortie de nulle part. La «lutte contre les virus» a commencé dès les années 1990 comme la «lutte contre la bio-terreur». La recherche montre: Depuis plus de vingt ans, des scénarios de pandémie ont été répétés à maintes reprises dans des jeux de simulation, d'abord aux États-Unis, puis coordonnés au niveau international, également avec la participation allemande. Les titres de ces exercices rappellent les productions hollywoodiennes: "Dark Winter" (2001), "Global Mercury" (2003), "Atlantic Storm" (2005) ou "Clade X" (2018). Des hauts fonctionnaires et des représentants du gouvernement ainsi que des journalistes bien connus ont été impliqués, le plus récemment à «l'événement 201» en octobre 2019, y compris des membres du conseil d'administration de grandes entreprises mondiales. Après que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré une pandémie de coronavirus en 2020, bon nombre des mesures qui avaient été essayées et discutées pendant des années ont été mises en œuvre à l'échelle mondiale.

Des passages comme celui-ci sont apparus dans les scripts il y a 20 ans: «La vue d'une présence militaire armée dans les villes américaines provoque des protestations contre la restriction des libertés civiles (...) La question est de savoir comment et dans quelle mesure nous faisons respecter ces choses. Quelle violence utilisez-vous pour garder les gens chez eux? »En cas de pandémie,« les droits civils fondamentaux tels que le droit de réunion ou la liberté de mouvement ne peuvent plus être tenus pour acquis ». Les restrictions à la liberté, mais aussi les vaccinations de masse, faisaient régulièrement partie des jeux de simulation.

Cette conférence retrace chronologiquement comment ces exercices ont vu le jour, qui les a organisés et quels parallèles existent entre les scripts et la situation actuelle. Le virus n'est-il qu'un prétexte à une transformation mondiale planifiée depuis longtemps? Et un grave tremblement des marchés boursiers en septembre 2019 était-il peut-être le déclencheur réel du verrouillage mondial?

La conférence a été enregistrée le 20 novembre 2020 à Berlin.

Video (Deutsch) : https://www.youtube.com/watch?v=SSnJhHOU_28

Sous-titre en Français:

Il n'y a PAS de transmission du COVID19 par les personnes asymptomatiques

Il n'y a PAS de transmission du COVID19 par les personnes asymptomatiques. Etude sur 10 millions de personnes :

La transmission asymptomatique était la justification des verrouillages imposés partout dans le monde.

Sources

La Paralysie de Bell est bien un effet répertorié comme effet secondaire du vaccin Moderna

Voir le document d'analyse de la FDA (Food and Drugs Administration), p6. Le doc en question:

Khalilah Mitchell, une infirmière de Nashville dans le Tennessee s'est fait vacciner. Au début tout allait bien. Et 3 jours plus tard...