Swiss Post - Scytl

Ses services de vote en ligne utilisent un cryptage de bout en bout, des cordons de retour de vote et un service d'audit de tableau d'affichage. Les clients de Scytl comprennent le ministère français des Affaires étrangères, le Parti vert européen, le Parlement de l’Union européenne et le canton suisse de Fribourg. En janvier 2012, la société a acheté SOE Software. Scytl détient également plus de 40 brevets et demandes de brevets. En 2008, la société est devenue la première société de vote en ligne à recevoir la certification du Département d'État de Floride.

Suisse

Dans le cadre d'une joint-venture avec la Poste Suisse, Scytl met à disposition de plusieurs cantons son système de vote électronique sVote qui permet aux Suisses résidant à l'étranger de participer électroniquement aux élections cantonales et fédérales et aux référendums.

Scytl a déclaré que son système sVote utilisé en Suisse est «universellement vérifiable», mais que son système a été critiqué comme étant trop complexe, difficile à contrôler et pas suffisamment transparent. Après que les autorités suisses ont lancé une révision du code public, un groupe de chercheurs de l'Université de Melbourne, de l'Université catholique de Louvain et de l'Open Privacy Research Society ont rapporté en mars 2019 qu'ils avaient découvert une lacune dans le code qui permettrait à l'opérateur du système de modifier votes non détectés. Ils ont trouvé que les portes dérobées étaient le logiciel Scytl.

En raison de ces lacunes, les autorités suisses ont interdit l’utilisation du système de vote électronique de Scytl lors des référendums suisses du 19 mai 2019, et il n’a plus été utilisé depuis. La Poste Suisse a acheté les droits du logiciel à Scytl en 2020, l'entreprise faisant face à la faillite.


La Poste achète un système de vote électronique et en est critiqué

Le fournisseur de vote électronique espagnol Scytl a déposé son bilan. La Poste Suisse a précédemment acheté les droits sur le code source de la plateforme - et souhaite désormais développer elle-même le vote électronique en Suisse.

Et en Suisse, qu’en est-il des votations frauduleuses ? - 21.11.2020

Face à ces "vérités" incontestables et bien installés, des questions importantes s’imposent:

  • Par quel processus d'ingénierie sociale cette propagande massive néo-marxiste s’est-elle mise en place au point que notre Justice, notre enseignement et finalement même notre parlement en soient infestés?

  • Dans quelle mesure les votations et élections en Suisse sont-elles encore fiables?

  • Quels sont les éléments qui nous font penser qu’en Suisse, nous avons une affaire similaire à Dominion/Scytl?

Dans l’article de 20minutes.ch cité ci-dessus, l’écrasante majorité des commentaires se moquent de ces prévisions réchauffementistes et nous nous demandons même si le peu de commentaires alarmistes ne proviennent pas de trolls professionnels.

Parmi les commentaires, relevons en particulier celui-ci :

Philibert Simonetto 17.11.2020 à 20:18

Quelqu'un pourrait m'expliquer pourquoi l'opinion majoritaire des commentaires pourtant ouverts à tous ne se traduit pas dans les urnes

C’est en effet un phénomène qui s’observe de longue date, nous l’avons aussi constaté sur LeMatin.ch lors des campagnes de votation.

Avec l’éclatement du scandale Dominion/Scytl dans l’élection américaine, notre affaire suisse Crypto AG nous apparaît sous un tout autre angle.

Sources


You'll only receive email when anonyx publishes a new post

More from anonyx