turabman

@turabman

N'oubliez pas que vous lisez l'opinion d'un musulman anonyme sur le net. Pas d'un savant sage éclairé. Les propos tenus sont donc à prendre comme tels. Un simple point de vue.

@@turabman Guestbook

Comment le CCIF amplifie la haine de l'islam

Comment le CCIF amplifie la haine de l'islam

EDIT : le texte a été modifié pour diminuer l'empreinte colérique du moment où il a été écrit à l'origine.

Titre curieux mais laissez moi m'expliquer avant d'étiquetter cet article: "n'importe quoi". Ou fermez l'onglet, c'est au choix. C'est la conclusion à laquelle je suis arrivé en observant les dynamiques médiatiques à l’œuvre en France, en se basant sur leurs publications, les réactions qu'elles engendraient de tous les bords, aussi bien chez les musulmans que l'ensemble des français.

Pour commencer, même si on ne peut pas le classer au même rang qu'une simple "idéologie" comme le communisme, le socialisme, le sécularisme, etc.. l'islam est un ensemble de valeurs et de croyances que les individus qui adhèrent à cette voie adoptent et fait donc partie des choses sur lesquelles les individus ont le choix, contrairement à leur couleur de peau ou leur origine ethnique. L'islam N'EST PAS une caractéristique socio-culturelle héritée et immuable comme semble le considérer le CCIF. Des gens entrent et sortent de l'islam continuellement.

Si vous n'êtes pas d'accord avec ce principe de base, réinterrogez vous sur votre logique avant de poursuivre.

Le CCIF, comme maintenant son clone et partenaire L.E.S Musulmans, base son discours et sa compréhension du contexte Français sur des éléments disposés sous forme de suite logique, qui sous-tendent leurs actions, et ce de manière consciente ou non. Ces éléments peuvent être compris différemment si on les prend séparément et qu'on les insère dans une autre dynamique, mais imbriqués tels quels ils forment le bloc qu'on peut appeler "victimisation patriote" qui est la ligne du CCIF :

Théorie :

  • La loi française garantit la liberté des individus
  • La république Française est théoriquement garante de ces libertés

Pratique et compréhension du CCIF :

  • La république Française a la capacité et la volonté de garantir ces libertés
  • La lutte pour la liberté individuelle est sacrée
  • La loi française matérialisée par le système juridique doit être notre UNIQUE moyen de lutte
  • L'objectif de la lutte est exclusivement la préservation des libertés des musulmans dans ce contexte limité, et ne dois jamais dépasser ce cadre.

En résumé, le CCIF s'enferme dans une logique de plainte continuelle auprès des pouvoirs publics avec une ferveur visiblement exceptionnelle, dans l'attente et la conviction affichée que l'Etat Français républicain laïque tel qu'il est aujourd'hui a la capacité réelle et la volonté institutionnelle de faire cesser les attaques verbales et non verbales que subissent les musulmans au quotidien.

Et tout ça, dans le but de garantir aux musulmans vivant en France une vie paisible à l'ombre de la sainte laïcité d'Etat , qui doit être considérée comme la seule et unique référence idéologique par tous les Français.
Dans cette logique, et dans l'esprit borné de ceux qui guident la démarche du CCIF, si l'Etat décide de quelque chose, les Français dans leur totalité doivent s'y soumettre moralement, physiquement, de tout leur être. De cette manière, ce qu'ils nomment "l'islamophobie" cesserait puisque tous les Français obéissent et croient en la légitimité de l'Etat, et des pouvoirs publics n'est-ce pas ?

Telle est la logique du CCIF.

Mais la réalité est cruellement bien différente. Les choses ne fonctionne pas comme ça. L'Etat est très très loin d'avoir la volonté ou même les moyens de faire cesser cette "stigmatisation" des musulmans et de leur religion. Car dans la réalité, les Français sont des êtres humains aux sensibilités idéologiques différentes, qui pour beaucoup, et de plus en plus, ne se reconnaissent pas ou plus dans le discours mort, incohérent, respirant l'hypocrisie, de l'Etat et ses institutions.

En vous bornant à des plaintes et des jérémiades continuelles auprès de l'Etat, vous continuer à mépriser les Français, leur capacité de dialogue, de compréhension, en tant que groupes d'individus, en tant qu'êtres humains.
Vous ne vous adressez qu'à une machine en fin de vie qui fait face à des problèmes infiniment plus complexe que notre petit bien être socio-culturel en méprisant toute tentative de débat d'idées.

En ce sens, vous attisez encore plus la haine des Français (nombreux) qui voient déjà cet Etat et ses institutions comme non-crédibles, et non porteuses de valeurs morales acceptables. Vous souscrivez au dogme qui ne dit pas son nom, ce dogme qui dit que le seul garant du vivre-ensemble et de l'entente des groupes de personnes et l'Etat et sa morale laïque et ultra-libertaire au point d'en devenir totalitaire. Ce même dogme qui donne aujourd'hui naissance à des délire aberrants à base de non-binaires et de skoliosexuels. Oui c'est à ça que vous adhérez, si vous ne le voyez pas le rapport, alors c'est que vous n'avez pas saisi je pense les enjeux de votre propre "combat", et que vous êtes récupérable gratuitement par n'importe quelle entité ou influenceur, qui saura se jouer de vous.

En adoptant vos postures, vous reléguez l'islam en tant qu'ensemble de valeurs et croyances, à une composante culturelle qui n'a pas de place dans le débat d'idées. Vous pensez faire de la politique, être stratégique ? En réalité, la tête dans le guidon, vous foncez droit dans un mur de béton en vous dépouillant de toute capacité de dialogue réelle. Vous réduisez le débat à un combat "anti-raciste" presque comme la LICRA, qui au final n'a fait qu'amplifier le racisme.

En fonctionnant comme vous le faites, vous confirmer les français de sensibilité "d'extrêmeuh droâte" dans le mythe du choc des cultures et de l'incompatibilité intrinsèque de l'islam avec les êtres humains vivant ici. Vous alimentez par la même occasion les soupçons de fourberies à votre égard.

En réfléchissant ainsi, vous blessez et irritez profondément des frères et sœurs d'ascendance non-musulmane ayant embrassé l'islam, qui ne se reconnaissent pas dans votre pseudo-combat et votre volonté de mêler origine, culture et cette voie pour l'humanité qu'est l'islam.

En raisonnant ainsi, en mettant de côté systématiquement tout débat d'idées visant a élever le niveau, et en fonçant dans la lutte judiciaire à la moindre occasion, vous admettez implicitement que l'islam est incapable d'apporter des solutions et des bases de dialogues, souscrivant de ce fait aux thèses extrémistes et la vision caricaturale de certains français qui pensent que l'islam n'existe que par la force brute et est dénué de tout sens politique, de raffinement dans la négociation et le dialogue.
Or ils se méprennent tous les deux profondément (si vous avez besoin de lecture à ce sujet je serai ravi de vous partager mes œuvres préférées).

Et enfin, en vous plaignant systématiquement de la moindre insulte vous offrez un carburant d'excellente qualité dans des barils d'or à ceux qui vous utilisent comme tremplin pour leur carrière, ceux qui savent très bien qu'ils vont vous faire mousser à la moindre parole "blessante".

Pensez-vous réellement qu'en vous plaignant vous allez êtres, vous et et tous les musulmans, considérés par l'Etat ou les Français comme des interlocuteurs crédibles ? Comment pouvez-vous nommer "Lutte", "Combat" cet ensemble de publications et de procédures judiciaires aux odeurs d'anti-racisme, qui (pour la plupart) ne font qu'insulter les français, y compris des français musulmans dans leur rapport à l'islam ? A quel moment de l'Histoire les plaintes continuelles ont amenées à elles seules respect et considération ?

Ces mots sont durs et emprunts de colère car pendant que les injustices caractéristiques de ce système conduisent le monde entier dans le mur, au niveau économique, environnemental, financier, médical et autres, vous ne vous souciez que de préserver votre rang aux yeux d'une machine insensible qui représente de moins en moins les êtres humains qu'elle est censé protéger.

Si vous avez lu jusque là, et que plutôt que du mépris pour ces idées, vous ressentez de la curiosité pour une potentielle autre voie, voilà quelques suggestions qui même si elles ne sont pas parfaites sont des ébauches de réflexion qui peuvent aider à reconsidérer votre rapport à vous même en tant que musulmans, êtres humains vivant en France, et votre rapport aux autres humains qui vivent dans cette contrée :

  • Cesser de considérer l'Etat comme représentant de tous les esprits des français
  • Comprendre les sensibilités qui forment la population de ce pays aujourd'hui
  • Considérer l'islam comme un ensemble de valeurs et de croyances qui font votre identité en tant qu'êtres humains ayant librement choisi de croire, et engager un dialogue sur cette base avec les autres composantes de la société française.
  • Considérer de ce fait que l'islam est attaqué sur le plan des idées et qu'il est donc nécessaire de répondre sur le plan des idées.
  • Assumer et bien intégrer le fait que la voie que nous avons choisi a conduit le meilleur des Hommes a être chassé de chez lui, et que par conséquent des personnes haïront toujours l'islam même si l’État publiait un décret punissant sévèrement l'islamophobie. Au contraire ça ne ferait que radicaliser les plus convaincus.
  • Intérioriser d'abord, puis montrer à l'ensemble de la société française qu'il est possible de dialoguer avec des musulmans de communautés d'Hommes à communautés d'Hommes sans se cacher éternellement derrière les lambeaux de l'égalitarisme républicain.

Pour finir je voudrai dire que je ne connais pas personnellement chacun des individus qui composent le CCIF, et que je n'accuse pas ici ces membres individuellement mais la dynamique globale dans laquelle ils s'inscrivent. Je sais que beaucoup sont de bonne volonté mais à mon humble avis d'internaute musulman anonyme ils se trompent de route et de combat.

Fraternellement


You'll only receive email when turabman publishes a new post

More from turabman: