L'OMS considère comme inefficaces les mesures de protection prescrites contre le coronavirus

Le 23 mars 2020, des mesures drastiques contre la propagation du coronavirus sont entrées en vigueur en Allemagne. Il s'agit, entre autres, du respect de distances, de restrictions de voyages et de confinement généralisé. Au cours de la crise du COVID-19, une grande partie de la population mondiale est touchée par les mesures recommandées par l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Cependant, existe-t-il des preuves scientifiques de l'efficacité de ces restrictions massives, c'est-à-dire des preuves crédibles qu'elles peuvent effectivement contenir la propagation d'un virus pandémique ?

Dans une étude de l'automne 2019, c'est l'OMS elle-même qui a examiné les mesures actuellement en place pour lutter contre la propagation du virus. Dans le rapport correspondant de l'OMS, il s’agit d’une pandémie virale mondiale déclenchée par un virus de grippe jusque-là inconnu et pour lequel il n'existe pas d'immunité de base dans la population humaine. L'OMS conclut dans l'annexe de son rapport que l'efficacité réelle de presque toutes les mesures examinées à l'époque peut être considérée comme « faible » à « très faible ». L'OMS a estimé que seules l'hygiène des mains et l'utilisation de masques, principalement dans le domaine clinique, pouvaient avoir des effets évalués comme « modérés » à « élevés ».

En raison des réglementations qui ont maintenant été appliquées dans le monde entier, l'économie de la grande majorité des pays a été pratiquement paralysée et les droits de l'homme ont également été sévèrement restreints. Et ce, bien que l'OMS ait considéré à l'époque comme étant plutôt faible l'efficacité des mesures en cas de pandémie de virus. L'effet fatal des nouvelles mesures recommandées sera que l'économie mondiale ne se redressera que très lentement, voire pas du tout, et que les peuples vivront probablement des moments de détresse similaires à ceux des années 1920. On estime que cela amènera plus de 500 millions de personnes dans le monde à vivre en dessous du seuil de pauvreté. Il se peut même que ces mesures entraînent plus de décès que le virus lui-même. Alors pourquoi ces mesures ont-elles été mises en œuvre ? Pourquoi l'OMS recommande-t-elle actuellement contre le coronavirus précisément les mesures qui étaient encore considérées comme inefficaces à l'automne en cas de pandémie générale de virus ? On imagine difficilement que personne dans toute l'OMS n'ait été au courant de cette étude de l'automne 2019. Ou bien les conséquences des mesures contre le coronavirus, destructrices pour la grande majorité des gens, seraient-elles voulues ?

Franklin D. Roosevelt, 32e président des États-Unis, a déclaré ce qui suit à propos des cercles gouvernementaux : « En politique, rien n'arrive par hasard. Si cela se produit, alors c'était planifié ».

Sources


You'll only receive email when anonyx publishes a new post

More from anonyx