80000 enfants déplacés à cause des explosions de Beyrouth - UNICEF

BEYROUTH, 6 AOÛT 2020 - Quelque 80 000 enfants ont été déplacés par les explosions de Beyrouth, selon les estimations de l'UNICEF, les familles affectées ayant désespérément besoin d'aide.

Les explosions de mardi soir ont fait 140 morts, 5 000 blessés et des centaines de disparus. L'UNICEF est préoccupé par le fait que de nombreux enfants ont subi des traumatismes et restent sous le choc.

«Au cours des 48 dernières heures, l'UNICEF a continué de se coordonner étroitement avec les autorités et les partenaires sur le terrain pour répondre aux besoins urgents des familles touchées, en se concentrant sur la santé, l'eau et le bien-être des enfants», a déclaré Violet Speek-Warnery, Représentante adjointe de l'UNICEF au Liban.

Le port de Beyrouth - où l'explosion a eu lieu - est la principale bouée de sauvetage du pays. Il est maintenant totalement détruit.

Selon les dernières informations:

  • De nombreux rapports font état d’enfants séparés des membres de leur famille, dont certains sont toujours portés disparus;
  • Au moins 12 établissements de soins de santé primaires, maternels, de vaccination et de nouveau-nés à Beyrouth ont été endommagés, affectant les services de près de 120 000 personnes;
  • Un hôpital pour enfants dans la région de Karantina, qui comptait une unité spécialisée traitant les nouveau-nés critiques, a été détruit.
  • Les autres hôpitaux opérationnels sont surchargés et épuisés en fournitures médicales essentielles;
  • 10 conteneurs stockés par le ministère de la Santé publique avec des équipements de protection individuelle ont été détruits;
  • Cinq des sept chambres froides à vaccins soutenues par l'UNICEF ont été détruites dans l'explosion, ce qui a affecté des programmes de vaccination critiques;
  • De nombreuses écoles ont signalé des dommages à Beyrouth et dans les environs, avec des évaluations en cours sur le niveau des dommages;
  • Au cours des 48 dernières heures, 464 nouveaux cas de COVID-19 ont été enregistrés.

«L'UNICEF soutient les autorités locales et les partenaires. Nos équipes travaillent sans relâche pour fournir aux personnes touchées une assistance indispensable », a déclaré Speek-Warnery.

L'UNICEF au Liban travaille avec ses homologues et partenaires pour intensifier le soutien aux enfants touchés et à leurs familles afin de répondre aux besoins immédiats, notamment:

  • De l'eau potable a été distribuée aux intervenants de première ligne et aux personnes vivant dans la zone directement touchée autour du port de Beyrouth;
  • Réaliser des évaluations préliminaires sur les entrepôts, les écoles, les chambres froides, les infrastructures d'eau et les établissements de santé, y compris les hôpitaux et spécialiser l'unité de soins intensifs pour les nouveau-nés;
  • On estime que 90% des vaccins stockés ont été récupérés de l’entrepôt endommagé du port;
  • Soutenir la réunification des enfants séparés de leur famille et la mise en place d'une hotline;
  • Fournir un soutien psychosocial pour aider les enfants à faire face au deuil et aux traumatismes.
  • Travailler avec des jeunes volontaires pour aider au nettoyage dans différentes zones;
  • Mettre en place un programme de transfert en espèces pour une aide au logement temporaire pour les familles déplacées par la perte de leur maison.
  • Pour être en mesure de répondre à ces immenses besoins immédiats, l'UNICEF a besoin d'urgence de près de 4,4 millions de dollars.

Le directeur de l'UNICEF de Bruxelles est arrêté pour pédophilie

Révélée par le Soir de Bruxelles en mars 1987, l'existence d'un réseau de pédophilie basé à Bruxelles a pris une nouvelle dimension avec l'arrestation, mercredi 17 juin, dans la capitale belge, du directeur du bureau de l'UNICEF, M. Jos Verbeeck. Il a été inculpé "d'outrage public aux moeurs et d'incitation à la débauche de mineurs de moins de seize ans". Le nom de l'UNICEF _ ou plutôt des locaux abritant l'Organisation des Nations unies pour l'aide à l'enfance _ était cité depuis plusieurs mois dans cette affaire.

Parmi les milliers de clichés pornographiques saisis dans différents pays d'Europe il était en effet apparu que plusieurs séries avaient été prises dans ces bureaux et qu'un matériel de laboratoire avait été installé dans les caves. Un fonctionnaire subalterne de l'UNICEF avait d'ailleurs été arrêté.

Quel rôle jouait M. Jos Verbeeck ? S'est-il contenté de "couvrir" les activités de ce fonctionnaire ou a-t-il été aussi "complice" de ses activités comme le parquet le laisse entendre ? Avec cette arrestation ce sont maintenant quatorze personnes au total qui ont été inculpées en Belgique. Toutes sont soupçonnées d'avoir participé ou organisé un réseau d'" enfants loués" sous le couvert du CRIES (Centre de recherches et d'information sur l'enfance et la sexualité). L'un des inculpés, le directeur sportif de l'université de Louvain-la-Neuve, a été retrouvé pendu dans sa cellule le lendemain de son arrestation.

Le juge d'instruction chargé de l'affaire avait aussi fait diffuser dans la presse belge deux photos d'une fillette de six à huit mois, décédée, qui fut victime de violences sexuelles et que l'on cherche à identifier. En effet un nombre minimum d'enfants a pu être identifié. D'après les photos saisies le réseau utilisait beaucoup de jeunes d'origine nord-africaine.

Le réseau a des ramifications dans les autres pays européens. Un architecte néerlandais a été arrêté à Delft, le principal responsable du CRIES-Suisse a été interpellé en Grande-Bretagne et un citoyen belge a lui aussi été mis sous les verrous, en France. A Bruxelles on se demande enfin si un rapport doit être fait avec le récent scandale découvert aux Pays-Bas (le Monde du 13 juin 1987) où plusieurs adultes avaient abusé de près de soixante-dix enfants d'un village proche de Gröningen.

Sources


You'll only receive email when anonyx publishes a new post

More from anonyx