Steve Earle & The Dukes - Ghosts of West Virginia

Steve Earle & the Dukes (Jacob Blickenstaff)

Le 5 avril 2010, une explosion détruit la mine d’Upper Big Branch en Virginie-Occidentale, propriété du géant du charbon Massey Energy. 29 mineurs périssent dans la pire tragédie minière américaine de ces 40 dernières années. Alors que le CEO aurait dû passer le restant de ses jours derrière les barreaux pour avoir enfreint les règles de sécurité protégeant ses employés, il n’écope que d’une amende et de quelques mois de prison. Pire, il se lance en politique… Dix ans plus tard, qui se souvient des victimes ? Steve Earle ! Le pape de l’americana consacre même sa livraison 2020 à cette tragédie que les dramaturges Jessica Blank et Erik Jensen ont transformée en pièce, Coal Country. Le tandem lui avait demandé d’écrire des chansons pour leur spectacle, compositions qu’on retrouve ici agrémentées de quelques autres.

https://youtu.be/qrTBRbaJPU4

Militant anticapitaliste, Steve Earle reste ici militant tout en cherchant à se rendre utile et à faire changer d'avis les pro-Trumps, plus de 68 % des électeurs de Virginie-Occidentale.

“One of the dangers that we’re in is if people like me keep thinking that everyone who voted for Trump is a racist or an asshole, then we’re fucked, because it’s simply not true,” he says in a release. “So this is one move toward something that might take a generation to change. I wanted to do something where that dialogue could begin.” Source : https://www.rollingstone.com/music/music-country/steve-earle-new-album-ghosts-of-west-virginia-958755/

"Un des dangers qui nous guettent est que si des gens comme moi continuent à penser que tous ceux qui ont voté pour Trump sont des racistes ou des connards, alors nous sommes foutus, parce que ce n'est tout simplement pas vrai", dit-il dans un communiqué. "C'est donc un pas vers quelque chose qui pourrait prendre une génération à changer. Je voulais faire quelque chose où ce dialogue pourrait commencer".

https://youtu.be/njCtr_QQ5pQ

Musicalement, comme d'habitude, la voix est rugeuse à souhait. Elle vous saisit dès la première note sur "Heaven Ain't Goin' Nowhere" accompagnée seulement par les choeurs.

Dès le deuxième morceau "Union, God and Country" le violon, le banjo et la batterie vous projettent au milieu des champs. La poussière s'attache à vos basques et vous voilà entraînez dans la sarabande proposée par Steve Earle & The Duke. Earle peint une tranche idyllique de la vie rurale américaine "L'union, Dieu et le pays étaient tout ce qu'ils ont toujours connu / la Virginie Occidentale, dorée et bleue."

Au troisième morceau, vous voilà entre les griffes du diable "Devil Put the Coal in the Ground". Le ton se fait d'un coup plus grave. Vous descendez dans la mine et Steve Earle évoque la fierté des travailleurs lorsqu'ils y descendent.

Par la suite, avant le drame, une dose de mélancolie vous étreint. Non, décidément, le temps n'est jamais de votre côté ("Time is Never on Our Side"), puis le sang se met à couler ("It's About Blood") et Steve Earle égrène le nom des 29 victimes. Pour ne pas oublier :

Il s'agit des pères
Il s'agit de fils
Il s'agit de réveiller les amoureux
Au milieu de la nuit, seul
C'est une question de muscle
C'est une question d'os
Il s'agit d'une rivière plus épaisse que l'eau, et
C'est une question de sang

L'album se conclura avec "The Mine" qui parle d'un homme qui rassure futilement la femme qu'il aime en lui disant que leur vie est sur le point de changer, parce que son frère est sur le point de lui trouver un emploi à la mine...

A l'écoute du disque, la musique est grasse et les jingles de banjo de Earle sont « sont si agressifs qu'on a immédiatement l'impression d'être dans l'été indien dans les montagnes, et on a envie de boire une pinte bourbon.»(stéréoplay, juin 2020)

A consommer sans modération. L'Amérique dans ce qu'elle peut avoir de meilleur, grâce à Steve Earle & The Duke.

Steve Earle & The Dukes - Ghosts of West Virginia


You'll only receive email when Roadbook Café | Roadbook Coffee Bar publishes a new post

More from Roadbook Café | Roadbook Coffee Bar