Les critiques pleuvent sur l’OFSP

L’Office fédéral de la santé publique corrige ses chiffres sur les lieux d’infection du coronavirus, mais publie une nouvelle statistique qui n’est pas plus crédible tant elle comporte de lacunes

Qui croire? Ce week-end, l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) publie un rectificatif indiquant que ce n’est pas dans les discothèques que se transmet le coronavirus, mais dans les familles. Dimanche soir pourtant, Mauro Poggia, patron du Département genevois de la sécurité, de l’emploi et de la santé, précise sur la RTS que son canton a fermé les boîtes de nuit sur la base de ses propres chiffres. Entre les cantons et l’OFSP, la cacophonie est totale.

L’OFSP doit en assumer une grosse part de responsabilité. Jeudi 30 juillet, son directeur, Pascal Strupler, lance aux cantons un message ambigu. Il rappelle que dans l’état de «situation particulière», c’est à eux qu’il incombe désormais de maîtriser la crise. Mais dans la foulée, il estime nécessaire de les «secouer» en les incitant à examiner le port du masque dans tous les endroits publics fermés et à réduire à 100 le nombre de personnes dans les boîtes de nuit. La Conférence des directeurs cantonaux de la santé (CDS), qui juge le bilan d’après le déconfinement «principalement positif», n’apprécie guère.

#clowns #ofsp #nwo #tictac #suisse #berset #SimonettaSommaruga #coronafake

Sources


You'll only receive email when anonyx publishes a new post

More from anonyx