turabman

@turabman

N'oubliez pas que vous lisez l'opinion d'un musulman anonyme sur le net. Pas d'un savant sage éclairé. Les propos tenus sont donc à prendre comme tels. Un simple point de vue.

https://listed.to/@turabman @@turabman Guestbook

Commentaire : science vs religion ?

Petit commentaire de certains passages d'un article traitant d'un débat que je pensais depuis quelques années hors sujet pour un musulman, puisque se résumant presque tout le temps en réalité à "christianisme vs athéisme". Mais bon ça ne fait pas de mal d'enfoncer les portes ouvertes.
A noter que je n'ai pas les compétences ou les connaissances académiques nécessaires pour entrer dans les détails mais certains éléments sont suffisement basiques en terme de raisonnement et de connaissances pour être, je pense, abordés par tout le monde.

Il s'agit de cet article : https://www.philolog.fr/la-science-est-elle-incompatible-avec-la-religion/

Tout est dans le titre. Ou pas. A première vue je m'attendais à tomber sur un article faisant une énième propagande pour le dogme athéiste (oui c'est un dogme) mais preuve supplémentaire qu'il faut (presque) toujours lire jusqu'au bout : l'article finit par conclure à une "certaine" compatibilité entre science et religion. L'article cite en majorité, comme on pouvait s'y attendre, des arguments chrétiens, ce qui rajoute à la confusion en enfonçant tout en douceur, un peu plus dans l'esprit que face à la science, toutes les croyances sont au même niveau finalement...

On y retrouve donc encore les mêmes angles de vues et points de départs mauvais dans ce genre de débats. Le soucis principal étant cette tendance à mettre d'un côté la "science" et de l'autre côté les "religions".
Cette vision du monde est elle-même le fruit d'une croyance et n'a absolument rien à voir avec la logique, car comme l'a montré Aïssam Aït Yahya (entre autres) dans "De l'idéologie islamique française", ce qui est présenté comme "la science" n'est en rien une voie indiscutable qui se démarquerait des autres voies :

"Le scientisme : Une religion matérialiste terrestre dans laquelle la science est le but ultime de l'homme et son devenir, en développant une foi mystique dans les capacités illimitées de l'homme par l'exercice de sa raison et dans le fruit de son travail."

On doit donc clairement distinguer la science, un outil pour comprendre le fonctionnement de certaines choses, et le scientisme, cette foi qui donne à la science une place qu'elle n'a pas à avoir.
La science n'est pas une explication mystique qui extrairait tout être humain l'utilisant de ses propres questionnemets, doutes, faiblesses, interrogations, le menant à LA vérité unique et indiscutable sur le POURQUOI du monde, ce que d'ailleurs l'auteur de l'article dont nous traitons admet ouvertement dans ses conclusions en disant :

"Or aussi grande soit la science du savant, elle demeure trop désespérément muette sur ses interrogations métaphysiques et morales"

Ou encore :

"Il s'ensuit que ce que la raison reproche à la croyance religieuse vaut aussi pour les savoirs qu'elle construit".

Le point crucial est de prendre conscience que l'homme n'est pas une machine. L'Homme, y compris l'Homme moderne, n'est pas un ordinateur qui ne fait que des calculs logiques, qui ne fait que des choix "rationnels". L'Homme moderne est tout comme ses prédécesseurs, sujet à des croyances, des doutes, des dogmes, des passions...

Idriss Aberkhane illustre bien ce trait inséparable de l'être humain que l'on retrouve même dans les milieux scientifiques :

"Cela peut paraître surprenant, mais j’ai souvent constaté que des gens qui se piquaient de sérieux et de logique avaient tendance à fonder leur activité sur des croyances et des superstitions qui ne disent pas leur nom."

Là est la clé de compréhension pour sortir de cet éternel débat science vs religion, presque systématiquement mal posé. Le problème n'est même pas de trouver un vainqueur à ce débat mais de supprimer la question puisqu'elle n'a aucun sens compte tenu de ce qu'est la science : un outil. Un outil au service de l'homme. Ceux qui en ont fait une foi guidant leur vie, c'est un choix qu'ils ont fait mais qui ne les concerne qu'eux. Un choix issu de leur personne, des inclinaisons de leur âme, de leurs passions, de leur histoire personnelle ou de celle de leur peuple...

La vrai question à poser lorsqu'on veut traiter de débat religieux/scientifique est donc de descendre de son piédestal ce dogme de la raison pure qui ne convient probablement même pas aux machines elles-mêmes sujettes à des pannes et des "cygnes noir" (voir l'excellent livre de Nassim Nicholas Taleb).
Quoi qu'il en soit, une seule phrase permet d'annuler la manière dont ce débat est posé : La science explique comment, jamais pourquoi.
La recherche de la vérité absolue est bien au delà de ce débat simpliste et réducteur.

Le dogme athéiste/scientiste, est comme toutes les religions polythéistes le fruit d'un contexte, d'une évolution et n'a strictement rien de supérieur à une quelconque autre foi, et certainement pas la foi en un Créateur unique et transcendant.
Aïssam Aït Yahya aborde la génèse de cette foi dans son livre de l'idéologie islamique française de manière assez détaillées, voici quelques extraits intéressants :

"Si en occident le christianisme est devenu invisible, toutes ses valeurs ont été intégrées dans l'humanisme laïc"

Ou encore :

"Qu'on la nomme laicité philosophique, laicité négative ou bien laicisme, quelle que soit sa dénomination et ses différentes obédiences, elle n'en perd absolument pas son caractrère religieux"

Certes on ne parle pas ici directement de science, plutôt de sécularisation, laïcisation, mais cet aspect de la question est indisociable de la perception de la science par le grand public et même par les scientifiques. L'athéisme et le scientisme se cotoient très souvent.

Aïssam Aït Yahya cite également un autre auteur :

Edouard Delruelle : "Il ne suffit pas de proclamer la mort de Dieu et l'avènement de l'Homme à sa place pour s'estimer quitte de la religion".

En tant que musulman je le lis de cette manière : l'Homme continuera de se prosterner devant les idoles qu'il a lui même fabriqué de ses mains tant qu'il ne sera pas soumis au seul qu'il ne pourra jamais créer : Son Créateur. Las science, discipline et construction humaine, n'échappe pas à la règle. (Coucou les scientistes)

Autre citation du livre permettant de reposer le débat d'une manière plus juste :

"Il serait dont plus qu’utile d’étudier ici ce que recouvre le terme religion lui-même, d’en comprendre son sens le plus profond, ses évolutions, son fond et ses formes, pour en tirer un sens fondamental, afin de l’indexer et l’actualiser de manière viable aux réalités dans lesquelles nous plongerons. Nombres d’auteurs ont longuementétudié le terme religion, afin de comprendre l’intérêt de son utilisation dans un monde qui s’est sécularisé."

Il est indispensable de comprendre le contexte dans lequel sont nés l'athéisme et le scientisme pour le comprendre réellement. Or, souvent dans les débats, il n'est jamais analysé comme une construction de l'Homme mais comme un argument logique sorti de nulle part ayant toujours existé. On remet en cause "les religions", en les considérant toutes égales comme une masse informe et uniforme face à la scieeeence. Même le monde scientiste-athée est truffé de dogmes et de superstitions, il n'échappe pas à la règle humaine.

La science est un ensemble de méthodes et de disciplines qui permettent à l'homme de comprendre à son niveau le monde qui l'entour. Parfois une découverte est faite puis remise en questions par le travail d'autres chercheurs, puis un autre va venir apporter une nuance aux découvertes du chercheur précédent, et ainsi de suite. La pensée occidentale a fait de la science une source sur laquelle bâtir des croyances et des dogmes universels et des vérités intemporelles.

Beaucoup disent "Je crois en la science". Oui mais tu crois la science pourquoi faire ? Dans quel cadre ? A quel sujet ? Il y a 2 choses à distinguer. Pour construire tes croyance et comprendre le but du monde qui t'entoure ? Ou le fonctionnement et la description à l'échelle humaine, du monde qui t'entoure ? Je précise a l'échelle humaine parce qu'il ne faut pas oublier que toutes les observations qu'on fera sont prisonnières de nos cinq sens. Jusqu'aujourd'hui on a pas encore les capacités pour comprendre à 100% comment fonctionne notre propre corps et l'univers qui nous entoure.

La science est une construction humaine, et comme toute construction humaine, elle est faillible. Ca ne veut absolument pas dire qu'on ne doit pas l'utiliser. Ca veut simplement dire que ce n'est pas à partir de la science qu'on va donner un sens à notre vie, le sens de la vie il est à chercher dans la transcendance. Dans le Divin. La science sert à comprendre comment, elle est incapable de donner le pourquoi. Elle est trop sujette au changement et trop volatile pour servir de dogme donnant un sens à la vie. L'article dont nous parlons en fait d'ailleurs mention :

"Il est bien vrai que la raison humaine est impuissante à démontrer toutes ses propositions. Elle a besoin d'axiomes ou de postulats pour s'exercer.
Et puisque ses majestueux édifices sont des géants aux pieds d'argile, la vérité dont elle se prévaut n'est qu'hypothétique et provisoire."

Provisoire car les découvertes s'enchaînent et une découverte peut en contredire une autre après des décennies. Il arrive parfois même à des scientifiques de mentir, comme le cas de l'homme de Piltdown, un mythe fabriqué de toutes pièces auquel beaucoup de monde a accordé du crédit pendant 40 ans :
https://emeraudechretienne.blogspot.com/2012/11/la-scandaleuse-affaire-de-lhomme-de.html

Cette affaire rappelle s'il en est encore besoin, que les scientifiques sont des Hommes, rien que des Hommes. Ils ne sont pas des saints, et pas forcément des sages.

Cet article est assez brouillon, fourre-tout et mal structuré, c'est davantage un bloc note de réflexions en vrac qu'une argumentation ordonnée mais les idées abordées sont des points d'entrée pour fouiller le sujet au travers des nombreses sources disponibles.
Pour une compréhension plus profonde du sujet, de la génèse de la religion moderne où l'Homme se prend pour Dieu, je recommande vivement la lecture du livre "De l'idéologie islamique française" d'Aïssam Aït Yahya, publié aux editions Nawa.

Pour aborder une des autres facettes des religions qui ne disent pas leur nom, il y a aussi cet article abordant une autre facette de cette question multi-dimensionnelle qu'il est dommage de réduire à la discipline scientifique : la relation à l'Etat et le sécularisme : https://traversingtradition.com/2018/10/18/le-pretexte-seculaire-letat-en-tant-que-dieu/

Autre document court et intéressant : "Qu'est ce qu'une religion ?" Par Aïssam Aït Yahya, extrait du livre "De l'idéologie islamique française" : https://bcloud.mestacloud.org/index.php/s/PFKWaFPEwyaYEwr

A compléter au fur et à mesure d'éléments à ajouter sur le sujet


You'll only receive email when turabman publishes a new post

More from turabman: