H

Homme Nouveau

Journal d'un homme qui change. Challenge en cours : ne plus se masturber pendant 30 jours #100Days

4

Nous sommes le premier janvier. Après une soirée bien alcolisée, je me suis réveillé vers huit heure avec l’envie de me masturber. J’ai commencé.

La fatigue pousse limite ma capacité à faire preuve de discipline. Cela serait semblable à un muscle trop épuisé pour l’utiliser. La fatigue est un puissant démotivateur et donne envie de succomber à n’importe laquelle des tentations.

Pour remédier à cela, ej suis en train de me documenter sur le sujet avec le livre “Pourquoi nous dormons ?”, écrit par Matthew Walker. J’ai pour objectif de le terminer en une semaine et de prendre note de tout ce que j’aurais à retenir.

3

Aujourd’hui, je n’ai pas ressenti le besoin de regarder du porno ou de me masturber. Je n’ai pas de manque particulier.

J’ai envie de faire des choses positives et Habitica m’aide pas mal. J’ai aussi regardé rapidement l’application “Notion” qui est plus complète et souvent utilisée dans un environnement professionnel, ou du moins, où il est question de gérer un projet.

J’ai envie de parler de mon addiction à mon ex. Je ne sais pas trop pourquoi. Je pense que ça ne la fera pas revenir mais elle me manque et je pense souvent à elle.

Bien que ça soit été une journée occupée, j’ai su accomplir toutes mes tâches quotidiennes. Je suis fier de moi. Cette année se termine parfaitement.

Je voulais ajouter aussi les bienfaits de résister à l'envie de MO (masturbation + orgasme) :

After orgasm, the brain releases prolactin, which inhibits dopamine release.

Depriving your brain of dopamine flushes allows more uptake from simply living life.

Semen is reabsorbed by the bloodstream after ~78 days, and is one of the best nutrients your body can get.

Transmutating sexual energy into productive habits brings with it an extra layer of productivity.

Source : EasyPeasyMethod

2

Ce matin, j’ai eu une session de sport exemplaire : 20 pompes - 20 abdos - 45 minutes de yoga - 20 pompes - 20 abdos. Après cela, j’ai marché environ une heure. Malgré cela, je me sens fatigué.

Au réveil, je me suis surpris à avoir des cernes très marquées. Je ne comprends pas trop pourquoi. J’ai pourtant un sommeil profond. Je vais analyser ma routine du soir ainsi que mon heure de coucher et de lever afin de déterminer ce qui ne va pas. Il faut que je vois aussi les conseils existants concernant le sommeil. Lire “Pourquoi nous dormons ?” serait un bon point.

Après avoir fait une sieste en début d’après-midi, j’ai pensé à toucher à mon entrejambe mais j’ai résisté. La fatigue me donne envie de me “détendre”. Il faut que je comprenne une bonne fois pour toute que c’est une fausse détente, que cela ne m’apporte rien de bon.

1

C’est après un réveil à l’effet de gueule de bois que je me réveille aujourd’hui. Il faut dire que la veille, j’ai succombé à une addiction qui me ronge.

Depuis maintenant 10 ans, je suis addict à la masturbation. 10 ans déjà. Je n’aurais jamais pensé que ça me fasse autant de mal. Je suis renfermé sur moi-même et mes relations avec les filles se comptent sur les doigts d’une main. J’ai honte de ce que je suis devenu. Ce qui me faisait du bien autrefois est devenu le pire des poisons.

Aujourd’hui est un nouveau départ vers la terre promise du calme et de la confiance en moi. J’arrête la masturbation.

Je viens de terminer les deux tiers de “EasyPeasyMethod”. Je ressens de la fatigue mais aussi de la peur. Néanmoins, il y a l’envie de réussir et de bien faire qui est présente.

De façon très succincte, je retiens que le PMO (Porno-Masturbation-Orgasme) est une addiction et une habitude. Il faut la comprendre comme telle. L’addiction a le côté “toujours plus” que l’habitude n’a pas. Cela reviendrait à dire que respirer ou manger sont tous deux des habitudes. Le PMO n’est pas vital loin de là.

Je retiens aussi qu’il ne faut pas voir l’arrêt de PMO comme une perte. Cela ne m’apportait rien à part un manque de confiance en moi, une fatigue chronique et une déformation de mes terminaisons nerveuses et de mon système de “récompense”.